Le syndrome KISS

 

________________________________________________ 
Le syndrome KISS

Ou’est-ce que le syndrome KISS?
KISS est l’abréviation de :Kopfgelenk Induzierte Symmetrie Störungen
Cet acronyme allemand peut se traduire par ‘Troubles de symétrie induits des vertèbres cervicales’. Cela signifie que l’existence de troubles fonctionnels des vertèbres supérieures du cou peut perturber le développement symétrique du bébé et de l’enfant en croissance

Explication scientifique.
La zone des vertèbres supérieures du cou est extrêmement complexe et sensible ; elle intervient notamment dans le maintien de la tête, l’équilibre, la définition de l’orientation dans l’espace et le mouvement en général. On sait que dans cette zone, les coiffes et les ligaments des vertèbres ainsi que le muscles sont dotés d’une multitude de senseurs qui enregistrent les mouvements. Ces capteurs acheminent une énorme quantité d’informations vers divers secteurs du cerveau, et ceux-ci commandent à leur tour les muscles, l’équilibre, la déglutition, la vue, le développement psychomoteur, etc.
Le positionnement incorrect d’une de ces vertèbres est à l’origine d’une tension anormale sur les ligaments, coiffes et muscles, et perturbe la transmission de l’information. Le cerveau ne peut donc réagir de façon adéquate aux problèmes moteurs et de maintien.

top 

________________________________________________ 

 Causes possibles

A l’accouchement :

- naissance prématurée
- jumeaux, triplés etc.
- accouchement prolongé ou difficile
- accouchement très rapide
- mauvaise position dans l’utérus
- accouchement aux forceps ou à la ventouse
- césarienne imprévue
- procidence du cordon
- rupture prématurée des membranes
- blue baby
- traumatisme prénatal
- petit poids de naissance


Au cours de la croissance :
- narcose
- lésion physique : si le  nourrisson ou l’enfant subit une chute, un coup ou une poussée sur la tête, cela se répercute sur la structuration de la colonne vertébrale.

Le syndrome peut donner naissance à diverses douleurs et déviations.

La plupart  de ces douleurs disparaissent durant la croissance. Une guérison semble survenir, mais, elle n’est qu’apparente. L’élan qui pousse l’enfant à s’asseoir, à se mettre debout et à marcher lui permet de surmonter bien des problèmes. Cette phase de latence ou de compensation dure longtemps chez l’enfant.

Prédisposition familiale : outre la présence d’un des éléments mentionnés ci-dessus, il est toujours possible de rencontrer une interaction avec des composantes familiales

 Causes possibles

 

 top 

 

________________________________________________ 
Caractéristiques possibles

 

Caractéristiques précoces :
- le dos est souvent de travers
- tendance marquée à s’arquer
- développement asymétrique des hanches
- mouvements asymétriques des bras et jambes
- développement d’une asymétrie crânienne
- l’enfant a du mal à déglutir et a tendance à vomir
- pleurs de protestation fréquents lors de l’habillage et du déshabillage
- position de sommeil figée
- tête de travers avec une plaque chauve d’un côté
- l’enfant ne se laisse pas câliner volontiers
- accès de fièvre inexplicables
- réflexe de succion et de déglutition moyen
- mauvais appétit, difficultés à s’alimenter. Le nourrisson boit normalement à un sein mais refuse l’autre et pleure constamment
- l’enfant pleure beaucoup et dort mal
- l’enfant veut se mettre debout très tôt
- l’enfant saute l’étape de la marche à quatre pattes
- l’enfant marche tardivement
- cou droit et aplati
- un pied est en extension exagérée
- mauvais équilibre de la tête et faiblesse pour soulever la tête
- faiblesse générale du système musculaire
- occiput aplati


Caractéristiques tardives :
- problèmes d’équilibre
- mauvais maintien
- l’enfant tombe et titube fréquemment
- il marche constamment ou fréquemment sur la pointe des pieds
- somnolence
- maux de vente atypiques
- fatigue, manque d’entrain
- troubles du sommeil : endormissement difficile, réveils multiples, sommeil agité, peu de sommeil…
- troubles de la concentration, oublie vite une tâche donnée, résultats variables à l’école
- migraines
- céphalées périodiques, ou au réveil
- douleurs et raideur cervicales
- douleurs lombaires
- modifications du caractère et du comportement : rapidement découragé, crises de rage, incertitude, nervosité, demande beaucoup d’attention
- développement très lent de la motricité générale et fine
- douleurs de croissance
- syndrome de Tourette (tics,grincement de dents, …)
- retard dans l’apprentissage de la parole

 

top  

 

________________________________________________ 
Traitement

 

L’étude inclut :
-  questionnaire pour les parents
-  observation de l’enfant
-  etude de mouvement
-  palpation de la colonne vertébrale et du bassin
-  interprétation des radios
-  réflexion avec les disciplines déjà consultées

Traitement : consiste principalement en une manipulation (reflex-impuls technic) du haut de la colonne vertébrale dans des directions correctrices. La force nécessaire est si minime que ce traitement est entièrement indolore et sans risque.
Le traitement est si subtil qu’il échappe à l’œil du profane

top